Avocat au barreau de Paris

Professionnalisme, réactivité, proximité

Tel.

01 42 60 00 21

Les questions fréquemment posées à Maître Jérôme Spyridonos

1. Quelles sont les différentes procédures de divorce ?

Tout savoir sur le droit de la famille et le divorce >

2. Comment se déroule le premier rendez-vous avec un avocat ?

Tout savoir sur le premier rendez-vous >

3. Quels documents doit-on apporter lors du premier rendez-vous avec un avocat ?

Tout savoir sur les documents nécessaires >

4. Qu’entend-on exactement par garde à vue ?

Tout savoir sur les étapes de la procédure pénale >

5. Qu’entend-on exactement par « plaider-coupable » ?

Tout savoir sur les étapes de la procédure pénale >

6.Qu’entend-on exactement par mise en examen ?

Tout savoir sur les étapes de la procédure pénale >

7. Quel est le rôle d’un avocat pénaliste ?

Tout savoir sur le droit pénal >

8. Un avocat peut-il intervenir auprès d’un couple non marié ?

Effectivement, le cabinet de Jérôme Spyridonos intervient également auprès des couples non mariés qui se séparent et souhaitent aménager ou modifier les conséquences de leur séparation, notamment vis-à-vis des enfants.
Peux-t-on fixer des honoraires sur le seul critère du résultat du litige ?
La fixation d’honoraires sur le seul critère du résultat du litige n’est, en droit français, pas légale. Si le résultat peut partiellement entrer en ligne de compte dans la fixation des honoraires, il ne pourra jamais être le seul élément de calcul.

9. Peut-on divorcer rapidement ?

Tout savoir sur le divorce amiable >

10. Combien coûte un divorce ?

Tout savoir sur les honoraires du cabinet Spyridonos >

11. Peut-on obtenir une prestation compensatoire dans le cadre d’un divorce pour faute ?

Antérieurement à la réforme de 2004, l’époux fautif ne pouvait pas prétendre au paiement d’une prestation compensatoire c’est à dire à une compensation de la baisse de revenus consécutif au divorce.
Aujourd’hui, la situation est différente et l’époux fautif peut obtenir une prestation compensatoire. Cette évolution législative avait pour objectif d’éviter que le divorce pour faute soit le plus fréquent et qu’en tout état de cause, la faute éventuelle n’empêcherait pas un époux fautif d’obtenir une compensation patrimoniale à la suite d’un divorce.

Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On Google PlusVisit Us On Linkedin